Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

> Accueil > Thèmes > PAUVRETE : Conditions de vie, Mesure de la pauvreté, Politiques publiques, Populations > Mesure de la pauvreté > Stabilité du taux de pauvreté – En 2015, le taux de pauvreté monétaire au seuil de 60 % du niveau de vie médian s’élève à 14,2 % de la population

Stabilité du taux de pauvreté – En 2015, le taux de pauvreté monétaire au seuil de 60 % du niveau de vie médian s’élève à 14,2 % de la population

Imprimer cette page

[12 septembre 2017]

En 2015, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 300 euros annuels, soit un montant légèrement plus élevé que celui de 2014 en euros constants. Dans le haut de la distribution, les niveaux de vie repartent à la hausse après plusieurs années de baisse, l’augmentation étant particulièrement marquée pour les plus aisés. Dans le bas de la distribution, les niveaux de vie stagnent à l’exception du premier décile dont l’augmentation compense le léger repli de l’année précédente. Cette augmentation s’explique essentiellement par des hausses de prestations sociales (prestations familiales, allocations logement et minima sociaux), qui représentent la moitié du revenu disponible des ménages pauvres (au-dessous du premier décile). Plusieurs mesures ont soutenu ces prestations : majoration de 9 % du complément familial, revalorisation de l’allocation de soutien familial réservée aux parents isolés ne percevant pas de pension alimentaire, et nouvelle revalorisation de 2 % du revenu de solidarité active (RSA).

En 2015, les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 860 euros. Les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,5 fois supérieur, au-delà de 37 510 euros. Après une forte baisse en 2013, les inégalités globales, mesurées par l’indice de Gini, restent stables depuis 2014.

Le seuil de pauvreté monétaire, qui correspond à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 1 015 euros mensuels. La pauvreté ainsi définie touche 14,2 % de la population, proportion stable par rapport à 2014 ; l’intensité de la pauvreté, quant à elle, diminue.

La situation vis-à-vis de la pauvreté est très liée au statut d’activité. En 2015, 37,6 % des chômeurs vivent au-dessous du seuil de pauvreté contre 6,5 % des salariés. Pour les actifs, occupés ou au chômage, le taux de pauvreté varie fortement selon la catégorie socioprofessionnelle : 15,3 % des ouvriers sont pauvres selon l’approche monétaire contre 3,1 % des cadres et professions intellectuelles supérieures.

Voir les résultats de l’enquête sur le site de l’INSEE

Mentions légales  ¦   ¦  Plan du site  ¦