Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

> Accueil > Thèmes > PAUVRETE : Conditions de vie, Mesure de la pauvreté, Politiques publiques, Populations > Mesure de la pauvreté > Principaux enseignements selon l’ONPES des dernières estimations des chiffres de la pauvreté monétaire publiées par l’INSEE le 12 septembre 2017

Principaux enseignements selon l’ONPES des dernières estimations des chiffres de la pauvreté monétaire publiées par l’INSEE le 12 septembre 2017

Imprimer cette page

[15 septembre 2017]

L’INSEE vient de faire paraître les dernières estimations relatives aux niveaux de vie et aux taux de pauvreté de la population française métropolitaine concernant l’année 2015, tirées des résultats de l’enquête revenus fiscaux et sociaux (ERFS).

L’ONPES, dans un communiqué (voir ci-dessous), rappelle que ces estimations doivent être appréciées à la lumière des évolutions économiques et sociales générales ayant marqué l’année 2015.

Celle-ci avait vu s’amorcer à partir du second semestre une légère reprise de la croissance trimestrielle, qui devait se confirmer en 2016. En parallèle, les données de l’emploi et du chômage ne se sont améliorées significativement qu’au cours de l’année 2016, spécialement à partir du 3ème trimestre.
Enfin, diverses mesures destinées à revaloriser les prestations familiales et/ou minima sociaux ont contribué, malgré la stabilité du chômage et son impact négatif sur les ménages du bas de la distribution, à améliorer le niveau de vie des plus défavorisés appartenant au premier décile de revenu. À noter que ces mesures ont aussi concerné les ménages du second décile de revenu mais, ces derniers ayant connu une baisse de leurs revenus salariaux, elles n’ont contribué qu’à une stagnation de leur niveau de vie en 2015.

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que les tendances des niveaux de vie et de la pauvreté monétaire confirment en moyenne pour 2015 la stabilité globale observée depuis le début de la décennie.

Cette stabilité interpelle, d’autant plus qu’elle ne concorde pas avec les témoignages des associations travaillant au contact des populations en difficulté, ni avec l’opinion des Français selon les mesures effectuées par la DREES.

L’Observatoire invite donc à considérer, en parallèle des données quantitatives de caractère monétaire, les aspects qualitatifs des contraintes et des manques perçus par les personnes en situation de pauvreté et d’exclusion sociale, en particulier les conditions de participation au marché du travail, ou la diminution du « reste à vivre » lorsque la part des dépenses contraintes s’accroît.

Le communiqué de presse de l’ONPES à télécharger au format PDF :

titre documents joints

Communiqué ONPES septembre 2017 (PDF - 307.5 ko)

Mentions légales  ¦   ¦  Plan du site  ¦