Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

Observatoire National de la Pauvreté et de l'Exclusion Sociale

> Accueil > Thèmes > PAUVRETE : Conditions de vie, Mesure de la pauvreté, Politiques publiques, Populations > POPULATIONS : Enfants et jeunes (dont issus de l’aide sociale à l’enfance), Personnes handicapées, Familles, Femmes, Personnes sans-domicile, "Publics invisibles", Migrants et gens du voyage, Retraités et personnes âgées

POPULATIONS : Enfants et jeunes (dont issus de l’aide sociale à l’enfance), Personnes handicapées, Familles, Femmes, Personnes sans-domicile, "Publics invisibles", Migrants et gens du voyage, Retraités et personnes âgées

Sont placées dans cette rubrique les études sur les différentes populations plus particulièrement touchées par la pauvreté ou l’exclusion sociale : familles, retraités et personnes âgées, enfants et jeunes (dont ceux issus de l’aide sociale à l’enfance), personnes handicapées, femmes, personnes sans-domicile, "publics invisibles", migrants et gens du voyage.

Familles

Les dispositifs sociaux et fiscaux en faveur des familles : quelle compensation du coût des enfants ?

[13 novembre 2015] Une utilisation de l’étude sur les budgets de référence
Cet article évalue le degré de compensation du coût des enfants à l’aune de deux mesures polaires : une mesure empirique, traditionnelle, qui découle de l’échelle d’équivalence dite « de l’OCDE modifiée » et une mesure normative, plus originale, issue de la définition récente par l’Onpes de budgets de référence permettant de valoriser les besoins des enfants.
Lire la suite

Les familles monoparentales depuis 1990

[6 août 2015] Différents travaux sont menés depuis longtemps en France pour mesurer le nombre des familles monoparentales ou pour étudier leurs conditions de vie ou d’emploi
Aujourd’hui, cette nouvelle étude de la DREES propose une analyse de la diversité des situations que recouvre cette catégorie de foyers, et des transformations intervenues depuis les années 1990, notamment vis-à-vis de l’emploi.
Lire la suite

Note du Haut Conseil de la famille sur les familles monoparentales

[1er octobre 2013]

Diverses études sur les familles monoparentales

[26 juillet 2011]

Diverses études sur famille et pauvreté

[13 mai 2011]

Retraités et personnes âgées

Les allocataires du minimum vieillesse : parcours et conditions de vie

[26 février 2014] Interrogés par la DREES en 2012, la plupart des allocataires du minimum vieillesse ont travaillé par le passé. Toutefois, l’inactivité et le chômage font partie de leur parcours professionnel et ils ont souvent été confrontés à des problèmes de santé, d’invalidité ou de handicap. Outre de faibles pensions, la moitié des allocataires ne disposent d’aucun patrimoine. La plupart sont locataires de leur logement, le plus souvent dans le secteur HLM. Les allocataires sont confrontés à une situation financière difficile, qui se traduit par des privations dans de nombreux domaines. Ainsi, près d’un allocataire sur deux est pauvre en conditions de vie. Lire l’étude

Diverses études sur les retraités et les personnes âgées

[26 juillet 2011]

Enfants et jeunes

51 % du fonds d’aides individuelles aux jeunes en grande précarité sociale ont une finalité alimentaire

[23 février 2017] Selon une étude de la direction de la recherche, de l’évaluation, des études et des statistiques (Drees) portant sur le fonds d’aide aux jeunes en 2015, une aide départementale de dernier recours, près de 91 000 jeunes de 18 à 25 ans en grande difficulté sociale et professionnelle ont bénéficié de ces aides individuelles en 2015. Pour un montant moyen qui s’élève à 193 euros.
Versées à titre subsidiaire, la moitié des aides individuelles ont une finalité alimentaire. Le fonds est aussi sollicité pour des aides au transport ou à la formation. Par ailleurs, près d’une aide sur cinq est allouée en urgence.
Lire la suite

Bien-être des enfants dans les pays riches : résultats 2016, trop d’inégalités !

[18 avril 2016] Chaque année, le centre de recherche de l’UNICEF publie un état des lieux des droits de l’enfant dans les pays riches. Pour 2016, 41 pays de l’UE et de l’OCDE ont été classés selon les inégalités de bien-être entre les enfants, en matière de revenus, d’éducation, de santé, et de satisfaction dans la vie. Et les résultats sont préoccupants...
Lire la suite

Pour un développement complet de l’enfant et de l’adolescent

[15 octobre 2015] Rapport de France Stratégie.
À la suite de l’adoption du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, le Premier ministre a demandé à France Stratégie de constituer une commission chargée d’élaborer une stratégie nationale pour l’enfance et l’adolescence.
Le présent rapport, qui résulte du travail conduit sous la présidence de François de Singly, surprendra sans doute.
Lire la suite

« Chaque enfant compte. Partout, tout le temps », rapport de l’Unicef France

[10 juillet 2015] Une analyse du respect et des violations des droits de l’enfant en France
Comme tout Etat ayant ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), la France est tenue, tous les 5 ans, de rendre compte de l’effectivité de ses engagements internationaux et des actions entreprises pour la mise en œuvre de la CIDE. A cette occasion, l’Unicef France interpelle le gouvernement sur les progrès à réaliser.
Lire la suite

Mesurer le coût de l’enfant

[11 juin 2015] Si la compensation du coût de l’enfant apparaît comme centrale dans la définition des politiques familiales et sociales, la mesure de ce coût reste un exercice difficile et fortement dépendant des hypothèses et méthodes retenues. Les dernières données disponibles issues de l’enquête Budget de famille 2011 de l’Insee, invitent à revisiter la question. C’est ce que fait la DREES dans ce dossier très complet.
Lire la suite

Les enfants de foyers allocataires à bas revenus en Île-de-France

[17 juin 2014] Les enfants de foyers allocataires à bas revenus en Île-de-France. Évolution et caractéristiques de la pauvreté infantile de 2009 à 2013
De 2009 à 2013, en Île-de-France, le taux de pauvreté des enfants a progressé de manière constante et soutenue en relation étroite avec la dégradation de l’environnement socio-économique. Fin décembre 2013, près de 645 000 enfants franciliens à charge de moins de 18 ans vivent au sein de foyers allocataires à bas revenus, c’est-à-dire disposant de moins de 1 021 euros mensuels par unité de consommation, soit près de 67 500 enfants de plus qu’en 2009.
Lire l’étude de la CAF

Diverses études sur les jeunes

[10 décembre 2013]

Diverses études sur les enfants

[8 septembre 2013]

Personnes handicapées

Femmes

Publics invisibles

Médias et invisibilité sociale

[3 mars 2016] Le rôle des médias dans le processus de visibilité ou d’invisibilité sociale de certains publics
Le présent rapport se propose d’établir les caractéristiques formelles du traitement médiatique de l’invisibilité sociale et de ses représentations. Quelles sont les populations concernées ? Sont-elles traitées de façon homologue ?
Lire la suite

La construction institutionnelle de l’invisibilité sociale

[29 février 2016] Entretiens avec des décideurs politiques
Dans la continuité d’un premier rapport publié en 2014, l’ONPES a souhaité approfondir sa connaissance des mécanismes qui contribuent à construire « l’invisibilité sociale » de certains publics et mieux identifier les réalités que ce phénomène recouvre.
Le cabinet associatif APEX a été choisi pour contribuer à une recherche du point de vue de la construction institutionnelle et politique de l’invisibilité sociale, en questionnant les représentations sociales des élus pour comprendre les « mécanismes d’invisibilisation ».
Télécharger l’étude
Télécharger la Lettre de l’ONPES

Les travailleurs non salariés pauvres

[27 janvier 2016] Invisibilité sociale : publics et mécanismes
L’invisibilité sociale consiste en une mise à l’écart d’une communauté humaine consécutive à l’impossible inscription de l’individu dans un espace public pouvant être délimité.
Parmi les segments populationnels retenus par l’ONPES pouvant appartenir à cette catégorie, et dans l’objectif de mieux les connaître tout en affinant la compréhension des processus générant leur invisibilité, figurent les travailleurs non salariés pauvres qui font l’objet de la présente étude réalisée par Rapelli.
Lire la suite

L’entourage familial des enfants placés dans le cadre de la protection de l’enfance

[27 janvier 2016] L’invisibilité sociale : publics et mécanismes
De manière générale, la question du rôle de l’entourage relationnel et du réseau familial est soulevée pour de nombreux publics en situation de précarité.
Les questions relatives aux trajectoires individuelles des membres de l’entourage familial des enfants placés dans le cadre de la protection de l’enfance (qu’elle soit administrative ou judiciaire), à leur vécu et expérience, au ressenti de leur situation, aux rapports avec leur entourage et réseau social, et enfin à leur besoin de visibilité et de reconnaissance méritent une attention particulière. C’est pourquoi l’ONPES a commandé une recherche exploratoire sur le sujet, dont les résultats sont ici présentés.
Lire la suite
Voir la Lettre de l’ONPES

Les pauvres en milieu rural et notamment les jeunes ruraux et néo-ruraux

[29 décembre 2015] L’objectif de cette étude réalisée par l’Ariac pour le compte de l’ONPES est de mieux comprendre les mécanismes à l’oeuvre dans l’invisibilité de certaines populations rurales mises en évidence par l’étude exploratoire de FORS en 2014 : identifier les difficultés vécues par les jeunes ruraux et les néo-ruraux dans leur milieu de vie, appréhender la représentation de l’espace de ces personnes ainsi que la manière dont ces représentations et ces pratiques spatiales impactent leur processus d’entrée dans la vie professionnelle pour les jeunes ou dans le territoire pour les néo-ruraux.
Lire la suite

La France des invisibles : enquête

[29 décembre 2015] La moitié des Français estiment être confrontés personnellement à des difficultés invisibles
Dans l’optique d’approfondir la compréhension du phénomène de l’invisibilité sociale dans toute la potentialité de sa diversité, des publics comme des difficultés auxquels il renvoie, l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) a confié au CRÉDOC la réalisation d’une étude quantitative qui porte sur un échantillon représentatif de la population française.
Lire la suite
Voir la Lettre de l’ONPES sur l’enquête du Crédoc

L’invisibilité sociale selon les travailleurs sociaux : publics et mécanismes

[18 novembre 2015] Dans une étude exploratoire précédemment menée par FORS pour l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) sur les publics invisibles, les ressorts d’une invisibilité « institutionnelle » qui renvoyait notamment au rôle joué par l’organisation de l’action sociale en France avait été mis au jour.
Dans cette nouvelle étude, c’est donc l’invisibilité aux yeux des travailleurs sociaux et plus largement des institutions qui est interrogée.
Lire la suite

Séminaire sur l’invisibilité sociale

[24 mars 2015] Pour préparer son prochain rapport, l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) a souhaité développer la connaissance sur l’invisibilité sociale de certaines catégories de population en organisant un séminaire de recherche sur les mécanismes qui produisent l’invisibilité de certains publics, définis comme des groupes mal couverts par la statistique publique, peu ou mal appréhendés par les politiques sociales.
L’objectif de ce séminaire, qui s’est déroulé sur 5 séances d’une demi-journée entre novembre 2014 et janvier 2015, était de mieux rendre compte, au-delà des catégories ou des groupes préconçus, des mécanismes sociaux à l’œuvre dans les processus d’exclusion, sachant que le concept d’invisibilité ne recouvre pas nécessairement celui de pauvreté, au sens monétaire du terme.
Lire la suite
Voir la Lettre de l’ONPES, synthèse du séminaire

L’invisibilité sociale : étude exploratoire

[17 juin 2014] L’ONPES a fait réaliser une étude exploratoire sur les publics invisibles socialement, ces groupes de populations en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale, mal couverts par la statistique publique, peu visibles pour les pouvoirs publics, et peu ou mal appréhendés par les politiques sociales. Six groupes de population ont été identifiés afin de mieux rendre compte des mécanismes sociaux à l’œuvre dans les processus d’exclusion et de l’impact de la pauvreté sur les conditions de vie.
Lire le rapport
Voir la Lettre de l’ONPES

Migrants et gens du voyage

Personnes sans-domicile

Mortalité des personnes sans-domicile 2015 – Enquête dénombrer & décrire

[27 décembre 2016] La dernière enquête Dénombrer et Décrire, pilotée par le Collectif Les Morts de la Rue estime le nombre de décès de personnes sans-domicile survenus en France en 2015, ainsi que les causes de mortalité et les parcours avant le décès.
L’édition 2016 approfondit trois thèmes : la saison du décès, l’addiction à l’alcool et les liens sociaux des personnes sans-domicile.
Ces personnes étaient majoritairement des hommes (92%). Ils sont décédés à 49 ans en moyenne. Ils ont connu un long parcours de rue, 10 ans en moyenne. 24% des personnes ont passé plus de 10 ans à la rue. Les causes de perte de logement le plus fréquemment citées sont la séparation conjugale, la maladie, et la migration.
Lire la suite

14 % des adultes sans-domicile francophones ont fait des études supérieures

[5 octobre 2016] Selon une étude réalisée à partir de l’enquête Sans-Domicile de l’Insee et l’Ined en 2012 auprès des adultes sans-domicile francophones, 14 % d’entre eux ont fait des études supérieures et 10 % en sont sortis diplômés.
Deux profils se dégagent, produits par deux processus de précarisation différents : d’une part, des diplômés de l’enseignement supérieur français, plus souvent des hommes, plus âgés, vivant seuls plus, un peu plus souvent issus de classes sociales défavorisées, un peu moins parisiens ; et d’autre part, des diplômés de l’enseignement supérieur étranger, plus fréquemment des femmes, âgées entre 30 et 49 ans, voire de moins de 30 ans, avec enfant(s), un peu plus souvent issus de classe moyenne.
Lire la suite

Introduction de cadrage : les sans-domicile en France - caractéristiques et principales évolutions entre 2001 et 2012

[3 octobre 2016] Plus de 140 000 personnes sont sans-domicile en France en 2012, soit une augmentation de plus de 50 % en onze ans. En particulier, les sans-domicile nés à l’étranger, venant pour beaucoup des anciennes colonies françaises, sont nettement plus nombreux qu’en 2001.
Lire la suite

Enfants et jeunes issus de l’aide sociale à l’enfance

Placement dans l’enfance et précarité de la situation de logement

[5 octobre 2016] En France (et c’est le cas dans de nombreux pays occidentaux qui disposent d’un système de protection de l’enfance), la proportion de personnes ayant été placées dans leur enfance est relativement faible dans la population générale (de l’ordre de 2 à 3 %) alors qu’elle atteint 23 % en 2012 parmi les utilisateurs des services d’aide (hébergement temporaire et restauration gratuite), pour ceux nés en France.
Lire la suite

Aide sociale à l’enfance : 55 000 enfants et adolescents hébergés en établissements - Emmanuel Pliquet

[8 septembre 2016] Fin 2012, 55 000 enfants et adolescents sont hébergés dans un établissement de l’aide sociale à l’enfance (ASE). En moyenne, les jeunes accueillis ont 13 ans et effectuent dans l’établissement un séjour de 13 mois, mais l’âge des enfants et la durée de l’hébergement varient sensiblement suivant la mission des établissements.
Lire la suite

Fin 2012, les établissements relevant de l’aide sociale à l’enfance offrent 60 000 places d’hébergement - Emmanuel Pliquet

[11 mars 2016] Fin 2012, la capacité d’hébergement des 1 900 établissements relevant de l’aide sociale à l’enfance, accueillant des enfants et des adolescents en difficulté sociale, est de 60 700 places.
Lire la suite

Mentions légales  ¦  Fil RSS  ¦  Plan du site  ¦  Twitter