Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

> Accueil > Thèmes > PAUVRETE : Conditions de vie, Mesure de la pauvreté, Politiques publiques, Populations > POPULATIONS : Enfants et jeunes (dont issus de l’aide sociale à l’enfance), Personnes handicapées, Familles, Femmes, Personnes sans-domicile, "Publics invisibles", Migrants et gens du voyage, Retraités et personnes âgées > Personnes sans-domicile > Introduction de cadrage : les sans-domicile en France - caractéristiques et principales évolutions entre 2001 et 2012

Introduction de cadrage : les sans-domicile en France - caractéristiques et principales évolutions entre 2001 et 2012

Imprimer cette page

[3 octobre 2016]

Plus de 140 000 personnes sont sans-domicile en France en 2012, soit une augmentation de plus de 50 % en onze ans. En particulier, les sans-domicile nés à l’étranger, venant pour beaucoup des anciennes colonies françaises, sont nettement plus nombreux qu’en 2001. C’est parmi les femmes et les enfants que la progression a été la plus forte.
L’accueil en centre reste le mode d’hébergement principal des sans-domicile, mais l’hébergement en hôtel s’est particulièrement développé pour accueillir les couples sans-domicile toujours plus nombreux. Le nombre d’adultes hébergés y a plus que triplé. Concernant leur situation vis-à-vis du marché du travail, un quart des adultes sans-domicile de moins de 65 ans travaillent et tirent des ressources de leur activité. Près d’un sur deux se dit « chômeur » et un sur dix n’est pas autorisé à travailler (notamment demandeur d’asile ou en congé maladie de plus de trois mois).
La ressource la plus souvent perçue par les sans-domicile est le revenu de solidarité active (RSA), puis les revenus issus du travail. L’état de santé perçu des sans-domicile est moins bon que celui des personnes vivant dans un logement ordinaire. Les non-francophones se disent moins souvent en bonne santé que les autres sans-domicile, ils sont également moins nombreux à disposer d’une couverture maladie.

Consulter l’étude sur le site de l’INSEE

Mentions légales  ¦   ¦  Plan du site  ¦