Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

> Accueil > Thèmes > Minima sociaux > Handicap, dépendance et pauvreté : les Français solidaires des plus vulnérables

Handicap, dépendance et pauvreté : les Français solidaires des plus vulnérables

Imprimer cette page

[19 janvier 2017]

En 2015, selon le Baromètre d’opinion de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), les Français pensent en majorité que la solidarité en France devrait avant tout être l’affaire de l’État, de la Sécurité sociale et des collectivités locales. Ils sont par ailleurs plutôt satisfaits du système de protection sociale actuel, puisque près de 80 % d’entre eux estiment que le niveau de protection fourni est suffisant et pourrait servir de modèle à d’autres pays. Toutefois, les Français sont partagés entre le maintien du niveau des dépenses de protection sociale et la réduction des déficits publics.

Malgré cette préoccupation, la solidarité des Français envers les personnes en situation difficile reste très marquée. Ainsi, une majorité (62 %) souhaite que le revenu de solidarité active (RSA) soit augmenté, soit une proportion qui reste encore en deçà de celle atteinte en 2009. Son financement pose question, tout comme celui de la prise en charge publique de la dépendance des personnes âgées.
Le principe d’un minimum social plus élevé que le RSA pour les personnes dépendantes ou atteintes de handicap est très largement approuvé. Pour les enquêtés qui déclarent apporter une aide aux personnes dépendantes, le Baromètre révèle le manque de reconnaissance ou d’aide financière et matérielle de la part des pouvoirs publics.

Consulter l’étude - « Handicap, dépendance et pauvreté : les Français solidaires des plus vulnérables », Études et Résultats, n°990, Drees, janvier 2017 - sur le site de la DREES

Mentions légales  ¦   ¦  Plan du site  ¦