Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

Observatoire National de la Pauvreté et de l'Exclusion Sociale

Handicap, dépendance et pauvreté : les Français solidaires des plus vulnérables

[19 janvier 2017]

En 2015, selon le Baromètre d’opinion de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), les Français pensent en majorité que la solidarité en France devrait avant tout être l’affaire de l’État, de la Sécurité sociale et des collectivités locales. Ils sont par ailleurs plutôt satisfaits du système de protection sociale actuel, puisque près de 80 % d’entre eux estiment que le niveau de protection fourni est suffisant et pourrait servir de modèle à d’autres pays. Toutefois, les Français sont partagés entre le maintien du niveau des dépenses de protection sociale et la réduction des déficits publics.

Malgré cette préoccupation, la solidarité des Français envers les personnes en situation difficile reste très marquée. Ainsi, une large majorité souhaite que le revenu de solidarité active (RSA) soit augmenté.

Lire la suite

Dans un contexte économique pourtant plus clément, les situations de pauvreté continuent de s’accroître dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur

[20 janvier 2017]

Le dispositif régional d’observation sociale en Provence-Alpes-Côte d’Azur (DROS) vient de publier son Baromètre Social 2015.

Le Baromètre Social, réalisé chaque année depuis 2008, dresse un état des lieux de la situation sociale dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette publication repose sur une lecture argumentée et plurielle des chiffres-clefs de la pauvreté et de la précarité dans cette région. Elle réunit toute une batterie d’indicateurs articulés autour de la pauvreté monétaire, la pauvreté administrative et la précarité sur le marché du travail.

Lire la suite

Dossier 2016 de la MRIE : Pauvretés, précarités, exclusions en région Auvergne/Rhônes-Alpes

[4 janvier 2017]

Le Rapport 2016 de la mission régionale d’information sur l’exclusion (MRIE) vient d’être publié. Ce dossier très complet propose un large panorama sur les questions de pauvreté, précarité, exclusion dans la région Auvergne/Rhône-Alpes. De premières explorations du territoire auvergnat jalonnent ce dossier, majoritairement statistiques et cartographiques, parfois qualitatives aussi.

Le Dossier s’articule autour de 7 thématiques :

1 - Être pauvre en Auvergne-Rhône-Alpes en 2016

2 - Au-delà du logement, habiter quelque part

3 - Ressources, accès aux droits : repérer les signaux d’alerte

4 - Déplacer l’action sociale, explorer d’autres pratiques professionnelles

5 - Protection de l’enfance : revisiter nos pratiques

6 - Lire la pauvreté à partir des territoires

7 - Que chacun puisse contribuer par son travail : de l’utopie à l’action

Consulter le dossier complet sur le site de la MRIE

La Garantie jeunes : mise en œuvre, usages et parcours de jeunes

[10 janvier 2017]

Après une période d’expérimentation dans plusieurs départements, la Garantie jeunes est généralisée à toute la France y compris dans les départements d’outre-mer depuis le 1er janvier 2017. Mise en œuvre par les missions locales, elle s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, ni en études, ni en emploi, ni en formation, et qui sont en situation de vulnérabilité, de précarité ou de pauvreté. Pour favoriser leur insertion dans l’emploi, ils sont accompagnés de manière intensive et collective et bénéficient de mises en situation professionnelle.

A la veille de la généralisation de la Garantie jeunes, une étude quantitative, coordonnée par la Dares, et deux études qualitatives ont été effectuées par le cabinet Orseu et l’université Paris XIII, en lien avec le Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET).

Lire la suite

Entre revenu disponible et dépenses pré-engagées : combien reste-t-il aux bénéficiaires de revenus minima garantis ?

[30 décembre 2016]

Les ménages ne disposent pas totalement librement de leur revenu disponible, une partie étant déjà pré-engagée pour certaines dépenses. Ces dépenses dépendent souvent d’un contrat difficilement renégociable à brève échéance.

En 2011, les ménages de France métropolitaine consacrent ainsi un peu plus du tiers de leur revenu disponible à des dépenses dites pré-engagées. Cette part est supérieure pour les ménages bénéficiaires de revenus minima garantis : elle s’élève à 42 % en 2012, selon l’enquête sur les bénéficiaires de minima sociaux menée par la DREES.

Ce dossier de la DREES propose d’étudier les dépenses pré-engagées et le revenu arbitrable par unité de consommation d’une population particulièrement en difficulté, celle des ménages bénéficiant de revenus minima garantis, pour laquelle on peut penser a priori que le poids dans le budget mensuel des « factures » est assez lourd.

Lire la suite

Hommage du Conseil de l’ONPES à François Chérèque

5 janvier 2017

Le conseil de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale se joint (...)

Mortalité des personnes sans-domicile 2015 – Enquête dénombrer & décrire

27 décembre 2016

La dernière enquête Dénombrer et Décrire, pilotée par le Collectif Les Morts de la Rue (...)

Estimation avancée du taux de pauvreté

5 décembre 2016

En 2015, le taux de pauvreté monétaire augmenterait légèrement … Pour l’année 2015, la (...)

Plus de 5 millions de Français en situation objective d’isolement

5 décembre 2016

Selon une enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de (...)


Mentions légales  ¦  Fil RSS  ¦  Plan du site  ¦  Twitter